Celia aux fourneaux

21 juillet 2012

Arroz con leche de mi abuela.

Riz au lait façons grand-mère.

P1100171


Le riz au lait est une recette familiale, elle m’évoque mon enfance et plus encore ma grand-mère maternelle.
Ce qui fait toute la particularité de ce riz au lait est la façon dont il est aromatisé : écorce de citron et cannelle. Ce mélange de saveur est typiquement espagnol et très populaire. On s’en sert pour parfumer les crèmes glacés et même le lait : qui se boit très froid et porte le nom de leche merengada. Ma recette dans un prochain post.


Pour 6/7 personnes :

-1 L de lait entier

-180 g de riz rond

-150 g de sucre

-Quelques écorces de citron (1/2 citron), qu’on a pelé sans le blanc du citron (sinon ça donne un gout amère)

-2 bâtons de cannelle

-Cannelle en poudre

Mettre dans une grande casserole à fond épais (ce qui permet d’éviter de faire brulé le fond de la casserole, le lait brulé c’est vraiment, vraiment  degeu pas bon) : le lait, le riz, le sucre, les écorces de citron et les bâtons de cannelle.

Faire chauffer à feu moyen, puis quand le mélange bout, mettre à feu très doux.

Faire cuire 40 mns environ, en remuant régulièrement.

Le riz au lait et prêt quand le riz est parfaitement cuit mais qu’il reste encore un centimètre de lait sur le riz.

La seul difficulté de la recette est : de bien surveillé la cuisson et de remuer souvent pour que la casserole ne brule pas ou ne déborde pas et que le lait ne soit pas trop absorbé. Sinon le riz au lait est sec. D’où une cuisson à feu doux.

Quand c’est cuit, enlever si vous préférez les bâtons de cannelle et les morceaux d’écorces, mais ce n’est pas obligatoire. Puis verser avec une louche dans des ramequins, laisser refroidir.

Saupoudrer les ramequins de cannelle en poudre.

Puis mettre au réfrigérateur quelques heures voir une nuit.

P1100160

P1100168

P1100170

P1100163

P1100173

Ensuite se régaler !

Bon appetit.


14 juin 2012

Confitures au fructose

P1090304


La confiture est une chose simplicime à faire, et tant qu’à la faire maison autant choisir avec quoi, je l’ai fait avec du fructose, plutôt que du sucre, ce qui est moins mauvais pour la santé. La faire soi-même est une bonne chose  pour son portemonnaie. Les confitures au fructose du commerce coutent un bras.
 Le fructose ayant un pouvoir sucrant beaucoup plus élevés que le sucre, il faut en mettre moitié moins. Pour de la confiture classique, on mettra le même poids de fruits que de sucre, avec le fructose on mettra la moitié du poids des fruits (épluchés et de noyauté si besoin) voir même encore moins.

Confiture fraise-rhubarbe :

P1090299



C’est un mélange de saison que j’aime beaucoup. Il vous faut :


-3  grosses branches de rhubarbe, épluchées et coupées en morceaux.
-250 g de fraises, lavés, équeutées et coupées en 2
-200 g de fructose (le poids des fruits et d’environ 450 g) ajustez si besoin, il faut qu’il y est assez de fructose, car la rhubarbe est très acide, aussi j’ai mis un peu plus que la moitié du poids des fruits.
-1 cuillère à café d’agar-agar
-1/2 verre d’eau


Mettre les fruits, le fructose et l’agar-agar et l’eau dans une casserole sur feux moyen, mélanger. Quand cela boue mettre sur feux doux et laisser confire environ 30 mns

Remuer régulièrement le mélange pour que cela n’attache pas dans le fond de la casserole.

Ecraser les fruits a la fourchette ou à l’écrase pomme de terre.

Verser la confiture encore brulante dans un pot en verre stérilisé, fermer et retourner sur le couvercle, jusqu’à complet refroidissement.

Une fois le pot ouvert conserver au réfrigérateur.

P1090294

P1090296


Confiture de pêche à la vanille :


-5 pêches jaunes, épluchées, dénoyautées et coupées en morceaux
-La moitié de leur poids en fructose, soit environ 200 g
-1 cuillère à café de vanille en poudre ou liquide
-1 cuillère à café d’agar-agar


Mettre les pêches, le sucre, la vanille et l’agar-agar dans une casserole, mélanger.

Quand le mélange boue mettre sur feu doux, remuer régulièrement pour que ça n’attache pas.

Au bout de 30 mns, écraser grossièrement les fruits, a la fourchette ou à l'ecrase pomme de terre.

Verser immédiatement dans un pot en verre stérilisé et retourner sur le couvercle jusqu’à refroidissement.

Une fois le pot ouvert conserver au réfrigérateur.  

P1090300

P1090306

09 juin 2012

Yaourt à la vanille sur lit de crème de marron :

P1090213

Voilà un de mes yaourt préféré c’est très bon et gourmand, c’est un véritable dessert.

Il vous faut :

-Une yaourtière
-1 L de lait
-1 gousse de vanille
-1 yaourt nature
-7 cuillères à soupe de crème de marron

Verser le lait dans une casserole avec les graines de la gousse de vanille que l’on a gratté avec un couteau.  Porter à ébullition puis mettre à feux très doux et laisser réduire 20 mns. De cette façon le yaourt sera crémeux et ne nécessitera pas l’ajout de lait en poudre.

Laisser le lait refroidir, s’il est trop chaud, le résultat sera gluant et pas très appétissant même si tout à fait comestible.

Une fois le lait à température ambiante, le filtrer et le mélanger à un yaourt.

Dans chacun des pots allant dans la yaourtière mettre une cuillère à soupe de crème de marron.

Ajouter le mélange lait yaourt dans les pots et enclencher la yaourtière pour 8 h.

Puis sortir les yaourts les laisser refroidir et mettre au réfrigérateur.

P1090208

P1090210

 

P1090214


Bon appétit.

06 juin 2012

Quiche asperge-chevre

Voici une petite quiche simple et delicieuse aux asperges de saison.

P1090150

Il vous faut:

-1 pâte feuilletée (maison ou de bonne qualité)

-1 botte d’asperge verte

-3 œufs

-4 cuillères à soupe de crème fraiche

-1/2 buche de chèvre découpée en morceaux

-1 dent d’ail

Laver les asperges et en couper le pied qui est dur.

Couper les asperge en morceaux et les faire revenir 5 mn dans une poêle dans un peu d’huile d’olive et l’ail. Ajouter un verre d’eau et laisser s’évaporer l’eau, quand il n’y a plus d’eau dans la poêle les asperges sont cuites, saler.

Dans un bol battre en omelette des œufs y a jouter la crème fraiche, mélanger, saler, poivrer.

Etaler la pâte feuilletée dans un moule à manquer y disposer les morceaux d’asperge  et de chèvre.

Verser l’appareil d’œuf et de crème sur le fond de tarte.

Mettre dans un four chaud thermostat 7 pendant 25 mns.

P1090149

P1090153

P1090151

02 juin 2012

Cheesecake parfait, chocolat blanc-framboise

P1090184


Apres plusieurs expériences non satisfaisantes : cheesecakes trop ferme ou au contraire trop mou et qui ne se tient pas, j’ai enfin trouvé la BONNE recette !
Un cheesecake, fondant et crémeux, dense, sans être lourd. La cuillère s’enfonce sans difficulté, dans le gâteau (mais ça n’est pas mou) c’est fondant en bouche, et la magie du mélange framboise chocolat blanc agit comme toujours !

Pour réaliser cette merveille il vous faut (pour une dizaine de personnes) :


-250 g de speculoos
-75 g de beurre
-400 g de chocolat blanc
-250 g de mascarpone
-450 g de fromage frais type saint moret
-3 grosses cuillères à soupe de crème fraiche
-50 g de sucre
-3 œufs
-1 cuillère à soupe de farine
-1 cuillère à café de vanille, extrait ou poudre
-200 g de coulis de framboise, 100 g pour l'appareil 100 g pour servir.


Mixer les spéculoos dans un robot ou le faire avec un rouleau à pâtisserie, je conseille vivement le robot, le rendu sera beaucoup plus fin, ce qui va donner un fond de tarte sans morceaux, je trouve cela beaucoup plus agréable à manger, le fond de tarte sera aussi beaucoup moins friable.

Faire fondre le beurre et l’ajouter à la poudre de speculoos, bien mélanger.

Etaler cette pâte de spéculoos dans un moule à manquer à très haut rebord, le mien est en silicone plus facile à démouler, si votre moule est à charnière c’est encore mieux. Réserver au réfrigérateur.

Dans une casserole faire fondre le chocolat blanc.

Dans une grande jatte mélanger : le  mascarpone, le fromage frais, la crème fraiche, le chocolat blanc fondu, le sucre, les œufs, la farine et la vanille. Pour cela, un fouet à main suffit, inutile de sortir votre robot, comme dans certaine recette. L’appareil obtenu est épais et pas aussi liquide qu’une pâte à gâteau habituelle.

Certain ne jure que par le Philadelphia, je trouve le mélange mascarpone et fromage frais tout à fait satisfaisant, le mascarpone permet au gâteau d’être moins compacte et pas trop salé.

Verser ce mélange sur le fond de tarte en speculoos.

Verser avec une cuillère a soupe de petite quantité de coulis de franboise, partout sur la surface du cheesecake puis avec la pointe d'un couteau relier ces flaques de framboise les unes aux autres pour le marbrer.

Enfourner dans un four chaud thermostat 5/6 pendant 45 mns, puis ce temps écoulé, arrêter le four et y laisser le cheesecake durant 10/15 mns, la porte du four fermée.

Je ne fais pas précuire le fond de tarte en speculoos, cela est inutile, l’appareil à cheesecake étant assez épais, il ne va pas détremper le biscuit, il va rester croustillant et de cette façon ne sera pas brulé car trop cuit.
Il faut qu’à la sortie du four, le cheesecake soit encore tremblotant au centre, c’est en le mettant au frais qu’il va durcir. S’il est trop cuit, il sera sec et il n’y aura pas le délicieux fondant et crémeux qui le caractérise.

Mettre ensuite le cheesecake au moins 12h au réfrigérateur, voire plus, si vous êtes courageux, la recette est donc à faire la veille, voire deux jours avant.

Servir le cheesecake avec ce qui reste de coulis de framboise.

P1090176

P1090174

P1090181

P1090177

P1090187

P1090188

Bon appétit.







30 mai 2012

Tartelettes rhubarbe-pistaches

P1090061

Une tarte gourmande et fruité: l’acidulé de la rhubarbe associé à la pistache et à la douceur de la crème.

Pour 5 tartelettes :

Pâte sablée :
-250 g de farine
-130 g de beurre
-1 œuf
-90 g de sucre
-1 cuillère à café de vanille en poudre

Garniture :
-3 branches de rhubarbe, épluchées et coupées en rondelles
-3 œufs
-4 cuillères à soupe de crème fraiche
-150 g de sucre
-50 g de pistache réduit en poudre grossière au mortier ou au mixeur

Faire la pâte sablée :

Mettre la farine et le sucre dans une jatte, ajouter le beurre en petits morceaux, malaxé du bout des doigts.
Ajouter l’œuf, bien mélanger. Le mélange doit donner une pâte souple, ni trop sèche, ni trop collante. Ajouter de l’eau ou de la farine en fonction et former une boule.

Dans une jatte mélanger les œufs, la crème fraiche, le sucre.

Garnir les moules à tartelettes avec la pâte sablée.

Sur les fonds de tartelette, déposer une petite poignée de rhubarbe en morceaux et verser une louche de l’appareil à base de crème fraiche et d’œufs sur la rhubarbe. Saupoudrer de pistache

Enfourner dans un four chaud thermostat 7 durant 15 mns.

P1090057

P1090076

P1090073

Bon appétit.

Le Petite brunch du dimanche

P1090088

Brunch au café Petite.


Voilà, un petit coin près de république ou prendre un bon brunch pour les dimanches paresseux.
 Faut dire que ce dimanche était le jour parfait: Paris vidée des parisiens, tous en weekend prolongé. La capitale était à nous,le soleil éclatant et l’ambiance estivale.

Première impression, de l'exterieur on a envie de s’assoir, petite rue quasi piétonne et terrasse au soleil qui donne sur la place Johann Strauss, un peu de place pour les piétons, ce qui est assez rare dans ce 10e encombré.
 La déco du café est sobre, avec quelques taches de couleur comme le bar, c’est de bon gout. On aime le côté brut, qui laisse apparaitre les briques du mur de fond ou l’acier des poutres du plafond, regardez le sol les tomettes sont superbes.  Le service est attentionné, aimable et rapide, on apprécie.

P1090089

P1090090

P1090091

Bien passons à l’essentiel, que mange-t-on au Petite ?
Le brunch du dimanche comprend : Un café à l’américaine, un jus d’orange pressé, un croissant ou un pain au chocolat, une assiette avec salade coleslaw revisité, des frites maison, des œufs brouillés, une tranche de lard ou de saumon et en dessert : salade de fruits et brioche façon pain perdu, au caramel. A l’attaque :

C’est bon et c’est copieux, ça a été notre seul repas de la journée, avec ça on a fait le plein de calorie, on tient un bon moment !
Que ce soit le café, le jus d’orange ou le croissant, tout est de qualité ça se sent. Mention Spécial pour la salade : carottes râpée, radis, coriandre et sauce coleslaw, en fanatique de coriandre je suis ravie ! Les frites sont honorables et la tranche de lard ou de saumon sont épaisses, on ne se moque pas de nous. Le clou du brunch est le dessert, la tranche de brioche au caramel vaut le détour, c’est fondant, sucré, doux, on retombe en enfance. La petite salade de fruit apporte un peu de fraicheur et viens alléger ce dessert.

P1090083

P1090082

P1090087

Le tout pour 19 euros, j’ai pas trouvé moins cher dans le quartier, un bon rapport qualité/prix donc.

Conseil : Allez y à jeun et avec la faim au ventre. On sent que ce brunch a été créé par des gourmands, ça tombe bien, on l’est aussi !

Café PETITE :
52, rue René Boulanger, Xe. Tél.: 01 42 03 30 16. Ouvert: tous les jours.
Metro: Strasbourg-Saint-Denis, Republique.

21 mai 2012

Muffins fraise-rhubarbe

P1080839

Voici un muffin printanier, parfait pour un gouter gourmand. C’est doux, moelleux, parfumé et les fruits apporte de la légèreté. J’ai mis de l’huile de macadamia (je n’avais que ça sous la main) et cela donne un léger gout, très agréable, d’amande, mais on peut la remplacer par de l’huile de noix, de noisette ou plus classique de tournesol ou du beurre, bien sûr.

Pour une douzaine de muffins :

-300g de farine

-2 œufs

-160 ml de lait

- 1 sachet de levure chimique.

-1 yaourt

-1 sachet de sucre vanillé

-80 g d’huile de macadamia

-150 g de sucre

-3 branches de rhubarbes, épluchés et coupés en rondelles

-200 g de fraises, équeutés et coupés en morceaux

 

Dans un saladier mélanger les ingrédients secs : farine, sucre, levure, vanille.

Ajouter les ingrédients liquide : huile, œufs, yaourt, lait. Mélanger.

Puis, les fruits en morceaux. Mélanger à nouveau.

Verser dans les moules a muffins et enfourner dans un four chaud.

Cuire 20 mns thermostat 7.

P1080841

P1080849

P1080853

Bon appétit.

Posté par Celia1806 à 01:55 - - Commentaires [4]
Tags : , , ,
17 mai 2012

Tartelettes chocolat blanc, citron, framboise

P1080685

 

De jolies tartelettes, absolument délicieuses : Beau, bon et simple.

Pour 5/6 tartelettes :

Pâte sablée :
-250 g de farine
-130 g de beurre
-1 œuf
-90 g de sucre
-1 cuillère à café de vanille en poudre

Garniture :
-200 g de chocolat blanc
-25 cl de crème liquide
-250 g de framboise
-1/2 cuillère à café d’agar-agar
-Le jus d’1 citron vert.

Faire la pâte sablée :
Dans un saladier mettre la farine, le sucre et la vanille en poudre. Ajouter le beurre bien froid en morceaux. Malaxer du bout des doigts jusqu’à obtenir un résultat sableux. Creuser un puits et ajouter l’œuf. Bien mélanger. Former 6 boules.

Etaler la pâte, au rouleau à pâtisserie,  sur du papier sulfurisé. Foncer les moules à tartelette. Bien conserver les chutes de pâtes et les ajouter à la pâte restante. J’ai réussie à foncer 6 moules à tartelettes sans aucun excédent de pâte.

Avec une fourchette faire des petits trous dans les pâtes sablés, pour éviter qu’en cuisant elles gondolent.
Mettre à cuire 10 mns dans un four chaud thermostat 6/7.

Pendant ce temps faire la ganache au chocolat blanc.
Mettre la crème liquide dans une casserole avec l’agar-agar et amener à ébullition. Ajouter le chocolat blanc coupé en morceaux. Hors du feu verser le jus de citron et mélanger.

Repartir la ganache dans les fonds de tarte cuits.

Disposer les framboises sur la ganache. Mettre au frais ½ heure (ou plus longtemps si besoin) et servir.

 

P1080702

P1080703

P1080726

Bon appétit.

13 mai 2012

Petits fondants à la noisette, chocolat, framboise, chantilly.

P1080590

 

Je me suis inspiré la recette de Babsie Steger dans Strudel kouglof et cie. J’ai changé principalement la pâte que j’ai transformée en biscuits  fondant à la noisette, à la place d’une simple génoise.
Le gâteau est donc à la limite entre la génoise et le macaron.

Pour une  douzaine de petits fondants:
-5 jaunes d’œufs

-5 blancs d’œufs

-100 g de poudre de noisette

-3 cuillères à soupe d’eau

-100 g de sucre

-1 pincé de sel

-1 pot de confiture de framboise

-1/2 cuillère de café de poudre de vanille

-2 cuillères à soupe de sucre

-100 g de chocolat pâtissier

La pâte :
Monter en neige, les 5 blancs d’œufs avec une pincée de sel, quand il commence à être ferme ajouter les 100 g de sucre, et continuer à les battre.

Dans une jatte, mélanger, la poudre de noisette, l’eau et les jaunes d’œufs.

Ajouter le mélange à la noisette délicatement dans les blancs d’œufs battu en meringue.

Dans une plaque, sur du papier sulfurisé, déposer des ronds de pate avec une cuillère à soupe. Pour que les fondants à la noisette ne soit pas trop plats, il faut en déposer, une pleine cuillère à soupe, en veillant à leurs donner la forme la plus ronde possible.

Mettre dans un four chaud thermostat 6 pendant 10/15 mns.
Une fois sortie du four les mettre sur une grille pour qu’ils refroidissent.

Monter la crème en chantilly :Mettre la crème liquide, le cul de poule et le fouet au congélateur une dizaine de minute.
La crème liquide doit être de première qualité, surtout pas une crème pasteurisé de longue conservation, au moins, fleurette et le mieux c’est d’aller chez son crémier.

Avec une crème crue le résultat n’a rien à voir, on obtient une crème fouettée, dense, ferme avec un gout très doux mais absolument pas fade. On pourrait la manger à la petite cuillère (ce que certain on fait).

Battre au fouet la crème liquide, une fois ferme, ajouter les 2 cuillères à soupe de sucre et la vanille en poudre.

Faire fondre le chocolat au bain marie, au micro-onde ou dans une casserole.

Procéder au montage :
Prendre la moitié des biscuits fondant à la noisette, et avec une petite cuillère les recouvrir de chocolat fondue.

Sur l’autre moitié des biscuits, déposer une cuillère de confiture de framboise, puis 2 cuillères de crème fouettée, et disposer sur le dessus les biscuits glacés au chocolat.

C’est prêt, reste à vous régaler !

P1080559

P1080556

P1080569

P1080588

Bon appétit.